6 avril 2018
29 mai 2018

Nous l’avons vu dans notre article sur “Qu’est-ce que le microbiote ?", notre flore intestinale est constituée de plusieurs espèces de bactéries, levures, virus… Ces bactéries forment un écosystème et vivent en symbiose lorsque le microbiote est équilibré. Effectivement, cet équilibre dans la richesse et la variété microbienne est essentiel. Afin de profiter de toutes les substances produites par les bonnes bactéries et essentielles à notre santé, notre alimentation est fondamentale.

Les rôles du microbiote Le microbiote & la digestion

Sans le microbiote il nous serait impossible de digérer certains aliments. Il dégrade des aliments que nous ne sommes pas en mesure de digérer comme la cellulose (que l’on trouve par exemple dans la salade verte), ou une partie non digestible de l’amidon (présent dans beaucoup d’aliments comme la pomme de terre, le riz...), ou encore le lactose (que l’on trouve dans le lait). Rendez-vous compte : sans bactérie, le nourrisson ne pourrait pas digérer le lait maternel ! C’est donc par un processus de fermentation des différents glucides et de certaines fibres alimentaires que les bactéries nous fourniront ce dont nous avons besoin pour être en forme ! 💪

Microbiote & système immunitaire

Le microbiote est le garant de notre système immunitaire : 70 % de nos cellules immunitaires proviennent des intestins ! Le microbiote agit sur plusieurs axes de notre immunité :

Protection vis-à-vis des vilains microbes

La muqueuse intestinale représente la première barrière face aux différents microbes.

Maintien de l’imperméabilité intestinale

La flore intestinale va produire des substances qui vont nourrir la paroi intestinale. L’imperméabilité intestinale est cruciale. La surface de la muqueuse intestinale représente environ 300m2, un bel appart’ non ? ! Celle-ci est extrêmement fragile et certains facteurs peuvent l’abîmer, la rendre poreuse : certains aliments, troubles du transit, médicaments, maladie…. C’est ce que l’on appelle l’hyper-perméabilité intestinale. Normalement, seuls les nutriments sont “autorisés” à passer la barrière intestinale. En cas d’hyper-perméabilité, les aliments insuffisamment digérés passeront directement dans le sang, les anticorps ne les reconnaissent pas, c’est le risque de développer des allergies, intolérances, maladies métaboliques, troubles du comportement… 😣

Rôle immunologique

Le microbiote participe activement, à toute la machinerie immunologique de notre corps surtout au niveau intestinal, par exemple les bactéries produisent une substances qui aident au développement de protéines qui ont un rôle majeur dans la réponse immunitaire telle que l’inflammation. On a aussi une production de vitamine K qui sert à la coagulation du sang et à la calcification des tissus mous.
Selon une étude de mai 2018, un microbiote intestinal diversifié contribue à la bonne santé des artères chez les femmes 🙂

Microbiote et surpoids

Les aliments nous fournissent de l’énergie mais nourrissent aussi notre microbiote. Nous n’avons pas tous le même microbiote et les personnes obèses ou en surpoids ont un microbiote assez pauvre. Des recherches ont prouvé que notre microbiote a un impact positif sur le métabolisme des lipides en promouvant la dégradation du mauvais cholestérol. C’est lui aussi qui envoie des messages à notre cerveau (du haut !) pour lui dire qu’il n’a plus faim, qu’il a été bien nourri. Au contraire, s’il n’a pas eu ce dont il avait besoin, il va réclamer à manger ! L’étude de Karine Clément a montré qu’un changement alimentaire sur 6 semaines sur 300 personnes avait permis d’enrichir le microbiote de 30% ! Enfin, selon la composition de votre microbiote, certaines bactéries auront tendance à vous faire stocker les graisses plutôt que de les utiliser en énergie… De plus, un vilain champignon dévastateur appelé Candida Albicans peut vous réclamer toujours et encore plus de sucre, son principal carburant !

Microbiote & bonne humeur

Le microbiote est également connu sous le nom de “deuxième cerveau”. Pourquoi ? Tout d’abord, en plus des 100 000 milliards de bactéries, il compte pas moins de 200 millions de neurones ! L’équivalent d’un cerveau de chat 😺 L’intestin communique avec le cerveau comme une autoroute à double sens via le nerf vague (le fameux malaise vagal !) Dans l’autre sens, lorsque nous vivons une émotion telle que la peur, le stress… c’est le cerveau qui envoie un message au ventre, provoquant chez certains des sensations de “noeuds au ventre”, “d’estomac noué”, voire pour d’autres des diarrhées… Ensuite, nous savons qu’une hormone essentielle à notre bien-être psychologique, la sérotonine, est produite à 95% par nos intestins ! Le microbiote augmente aussi notre vitalité par synthétise la vitamine B qui joue sur l’humeur, gestion de stress et reproduction !!
Une équipe de scientifiques a même montré un lien avec l'hypertension, ainsi un microbiote déséquilibré contribue à l'apparition d'hypertension ...😩

Au final, si l’on devait répondre à notre première question, on pensait que notre microbiote agissait uniquement au niveau de notre immunité et aujourd’hui on se rend compte que nos bactéries agissent à différents niveaux de notre organisme, de la digestion à la synthèse de vitamines et d’hormones en passant par la régulation de notre poids et de notre humeur ! Nul doute sur l'intérêt de notre flore intestinale, de plus en plus au centre de l'attention et mis en partie en lumière grâce au livre “le charme discret de l’intestin” de Giulia Enders. Tout comme Happybiote qui se fait une joie de partager avec vous toutes ces informations sur le microbiote !! 😁


  • Jandhyala SM, Talukdar R, Subramanyam C, Vuyyuru H, Sasikala M, Reddy DN. Role of the normal gut microbiota. World Journal of Gastroenterology : WJG. 2015;21(29):8787-8803. doi:10.3748/wjg.v21.i29.8787.
  • Brain structure and response to emotional stimuli as related to gut microbial profiles in healthy women." Tillisch, Kirsten; Mayer, Emeran; Gupta, Arpana; Gill, Zafar; Brazeilles, Rémi; Le Nevé, Boris; van Hylckama Vlieg, Johan E.T.; Guyonnet, Denis; Derrien, Muriel; Labus, Jennifer S. Psychosomatic Medicine: Published online ahead-of-print June 29, 2017.
  • A. H. Moeller, S. Foerster, M. L. Wilson, A. E. Pusey, B. H. Hahn, H. Ochman. Social behavior shapes the chimpanzee pan-microbiome. Science Advances, 2016; 2 (1): e1500997.
  • Li J, Zhao F, Wang Y, Chen J, Tao J, Tian G, Wu S, Liu W, Cui Q, Geng B, Zhang W, Weldon R, Auguste K, Yang L, Liu X, Chen L, Yang X, Zhu B, Cai J. Gut microbiota dysbiosis contributes to the development of hypertension. Microbiome. 2017 Feb 1;5(1):14. doi: 10.1186/s40168-016-0222-x
  • Cristina Menni et al,. Gut microbial diversity is associated with lower arterial stiffness in women. 09 May 2018.European Heart Journal, ehy226, https://doi.org/10.1093/eurheartj/ehy226.

Pour ne rater aucune info sur le microbiote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
8 + 13 =


INSCRIPTION