Pourquoi chouchouter son microbiote si on veut garder la ligne ?

24 avril 2018
31 août 2018

Notre microbiote est un écosystème fragile. La composition de celui-ci est différent d’un sujet à l’autre.
Un déséquilibre, appelée dysbiose, va entrainer une diminution des bonnes bactéries. Les calories par exemple ne seront alors plus utilisées de la même manière. De même, une inflammation peut également nous faire stocker les graisses.😕
Et saviez-vous que le microbiote, qui nous aide à digérer certains aliments et à en transformer d’autres, régule également les hormones de faim et de satiété ? Et ce n’est pas tout, une alimentation trop riche en sucres et en glucides peut aussi favoriser une flore intestinale qui nous influencera de manger sucré 😔

Comment le Microbiote agit sur le poids ?

Les récentes études ont prouvé le lien entre obésité et déséquilibre du microbiote. Notre alimentation a donc un rôle primordial. Un microbiote au top aura tendance à nous faire garder la ligne tandis qu’un microbiote pas au top aura tendance à nous faire stocker du gras… ! Giulia Enders dans le «Charme discret de l’intestin» l’a appelé la «flore patapouffante», j’adore 😆 !!
Le transfert de flore intestinale de rongeurs obèses à des rongeurs « sains » a démontré que ces derniers prenaient du poids. La richesse bactérienne est directement associée au régime alimentaire. Une étude a même révélé que le déséquilibre (dysbiose) du microbiote survenait avant l’obésité. L’obésité est également liée à une inflammation (appelée inflammation de bas-grade), qui est souvent déclenchée par une alimentation trop riche en mauvaises graisses.

Ce type d’inflammation déclenche aussi une résistance à l’insuline et au diabète de type 2.
Un signal de stress sera envoyé à notre organisme qui aura pour effet d’augmenter les réserves de masse graisseuses et ainsi contribuer à la prise de poids.

L'équipe de Gerald Schulman a montré que le microbiote intestinal est également responsable d'une activation du système nerveux parasympathique (encore appelé nerf vague). Celle-ci favorise à son tour une production chronique excessive d'insuline et une sécrétion anormale de ghréline. Hormone stimulant la prise alimentaire.

Ces résultats montrent donc que le microbiote intestinal de rats recevant une alimentation hypercalorique entraîne une activation du système nerveux parasympathique, qui conduit finalement à une prise alimentaire excessive et compulsive (hyperphagie) et à l'obésité.

Autre découverte : les chercheurs (dont Sergueï Fetissov) ont observé que « les bactéries contrôlent elles-mêmes leur nombre et arrêtent de se diviser après avoir produit une quantité donnée de nouvelles bactéries». Comment «décident»-elles d'interrompre leur croissance… ? Mystère. En revanche, ils ont constaté que ce processus dure 20 minutes… soit la durée nécessaire d'un repas pour être rassasié !😲

Le secret ? Un microbiote équilibré et une muqueuse intestinale en bon état

Une alimentation saine et diversifiée, suffisamment riches en fibres apportera un bon équilibre de la flore intestinale, c’est-à-dire une richesse de bactéries et champignons bénéfiques qui nous produiront à leur tour des substances et des hormones pour garder la ligne ! 🤗

Quelle alimentation privilégier ?

Privilégier les prébiotiques (fibres alimentaires qui nourrissent les bonnes bactéries) et les probiotiques (bactéries que l’on retrouve dans certains aliments comme la choucroute crue ou cuite, le jus de légumes fermentés, les boissons comme le kefir ou le kombucha…)
Privilégier une alimentation riche en « bon gras » (différentes huiles végétales pressées à froid, avocat, amandes, noix, petits poissons…).💪🏼 Limiter les acides gras trans (préparations industrielles, charcuteries…), les farines, céréales et sucres raffinés. Pour faire simple : limiter les sucres, édulcorants, et évitez trop de glucides au quotidien (pain, pâtes, pomme de terre, riz…) 👎🏼.

De nouvelles pistes de recherches et de traitements pour la prise en charge du surpoids grâce au microbiote est possible, cette pathologie ne serait donc plus uniquement dû à la génétique et/ou au comportement alimentaire…


  • https://www.telegraph.co.uk/health-fitness/nutrition/the-30-day-gut-makeover/
  • http://drhyman.com/blog/2016/02/18/how-to-fix-your-gut-bacteria-and-lose-weight/
  • Davis CD. The Gut Microbiome and Its Role in Obesity. Nutrition today. 2016;51(4):167-174. doi:10.1097/NT.0000000000000167.
  • https://www.sciencesetavenir.fr/sante/comment-les-bacteries-intestinales-influencent-la-prise-de-poids_30616
  • http://www.journaldesfemmes.com/beaute/minceur/2060017-microbiote-regime-perdre-du-poids/

Pour ne rater aucune info sur le microbiote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
7 × 13 =


INSCRIPTION